top of page
Rechercher
  • Salomé Issahar-Zadeh

ART BAROQUE

Dernière mise à jour : 30 mai 2023




« La musique est l'expression parfaite d'un monde idéal qui s'exprimerait à nous par le moyen de l’harmonie. » écrivait Albert Camus. Il y a dans la réception de l’art musical une particularité universelle. Comme un langage qui se suffit à lui-même, la musique traverse les époques, abolissant les frontières et les règles communes. Si l’instrument est le biais qui sert la musicalité et permet à l’artiste de délivrer la singularité de son message, il n’en reste pas moins un objet à part entière, aussi fragile qu’unique.

Certains exemples au cours de notre histoire, rendent à l’instrument une place toute particulière, s’accordant tant à une période musicale qu’esthétique. Le clavecin, qui apparait en Europe au cours du XIVe siècle, rend compte de l’importance de l’instrument tant dans sa dimensions artistique et musicale que dans sa dimension d’objet à proprement parlé. Il trouve peu à peu son autonomie en se détachant progressivement de l’orgue et de la musique sacrée. Se développe ainsi avec lui un genre musical nouveau : le baroque.

Petit à petit, la production de clavecins à travers l’Europe s’intensifie. Italie, Flandre, Allemagne, chaque région propose des constructions nouvelles et singulières pour rendre son aspect unique à chaque instrument. Le clavecin devient ainsi l’objet de tous les regards, il est souvent l’instrument soliste dans les pièces de musique de chambre écrites par les compositeurs de l’époque et sa réalisation artisanale se meut en un véritable art privilégié par certains artisans.


Alors que le baroque s’étend peu à peu comme une véritable mode qui dépasse les frontières artistiques de la musique, le clavecin fait peu à peu apparition lui aussi dans les intérieurs des maisons. Les posséder est alors synonyme de luxe et de prestige. Le travail d’ornementation de l’instrument se spécialise et se précise de plus en plus. Il ne s’agit plus uniquement d’améliorer l’instrument du point de vue musical mais bien d’en faire un véritable objet d’art.

En effet, si la peinture ou le vernis a pour but premier de solidifier ce fragile instrument, cela lui confère également un aspect plus élégant encore. Le clavecin devient alors la vitrine d’une esthétique régionale et nationale où la particularité de chaque époque y est peinte. Style baroque italien, style flamand, styles Louis XIII, Louis XIV, Louis XV ou Louis XVI, le clavecin devient un lien unique entre l’art musical et l’impact d’un courant artistique sur une société toute entière.


Alors que le clavecin a connu son âge d’or jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, — (peu à peu remplacé par le piano) — son ornementation demeure toujours un art bien spécifique. L’instrument connait un renouveau au XXe siècle, de nouveau utilisé dans des compositions plus contemporaines dans la démarche d’une redécouverte de la musique ancienne. La peinture sur clavecin permet alors une mise en lumière sur une époque et sur un style décoratif à part entière. En 1980 la longue fresque blanche de Marc Chagall vient ornementer un modèle de clavecin de 1730. Le peintre y propose une revisite contemporaine d’un épisode biblique et fait du bois de l’instrument le porteur de son message.


Sources photos

All rights reserved. Copyright 2017 © Jacques Freund

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page