top of page
Rechercher
  • Salomé Issahar-Zadeh

ARTS AND CRAFTS



Mouvement Arts and Crafts : de l'art à l'ameublement

« J'affirme à présent, sans ambages, que le but des arts appliqués aux articles utilitaires est double : premièrement, ajouter de la beauté aux résultats du travail de l'homme qui, le cas échéant, serait laid ; et deuxièmement, ajouter du plaisir au travail lui-même qui sinon serait fastidieux et rebutant. » écrivait William Morris dans L’art et l’artisanat.



Auteur, imprimeur, peintre, designer et architecte britannique du XIXe, Morris compte parmi les acteurs principaux du mouvement Arts & Crafts qui émerge en Angleterre courant du siècle et qui s’établira jusqu’au XXe siècle comme un mouvement artistique fondateur et réformateur dans les domaines des arts décoratifs, de l’artisanat et de l’architecture. Au coeur d’une Europe saisie par une industrialisation grandissante, où la production à la chaine engendre une perte de l’authenticité évidente et une négation de la singularité, le mouvement tente de s’ériger contre la perte de l’esthétique, de la qualité et des valeurs artistiques dans les objets du quotidien.



Prônant un retour à une esthétique plus naturelle, favorisant la qualité du travail artisanal plutôt que la surproduction en série, les acteurs de ce mouvement privilégiaient des conceptions simples et fonctionnelles qui permettaient une mise en valeur du Beau. John Ruskin, Walter Crane, Eric Gill, Gustav Stickley, Charles Rohlfs, tous louent l’importance de l’artisan à créer par lui-même, son indépendance étant une condition absolue afin d’aboutir à des réalisations authentiques.




L’artisanat devient alors un pont entre l’art et le travail, une passerelle où la créativité artistique se voit mise au service de l’utilitaire. L’art n’a alors plus pour unique vocation d’être exposé à une élite sociale, sa beauté étant au contraire nécessaire dans tous les aspects du quotidien. Chaque meuble, chaque objet se couvre alors de sens, prenant une place essentielle au sein d’un monde qui s’harmonise. Dans cette contestation évidente d’un monde en changement, les idéaux du mouvement rappellent l’urgente nécessité de niveler des inégalités sociales grandissantes par un équilibre visuel du monde dans son contexte quotidien.



Meubles, textiles, céramiques, vitraux, tapis, papiers peints, de nombreux éléments de l’architecture, du design et de l’artisanat sont alors repensés sous un prisme nouveau. Nul besoin d’excès, d’ornements chargés et de fioritures ; l’artisanat existe en soi, indépendamment des artifices. La simple utilisation de l’objet suffit à consacrer sa beauté et la représentation artistique qui l’accompagne trouve son essence dans la simplicité et l’évidence. Rapidement, le mouvement s’étend dans toute l’Europe et l’Amérique du nord. Il influence et permet la naissance de courants modernes tels que l’Art nouveau ou l’American Caftsman.







Sources photos :

The Peacock Room, pensée par Thomas Jeckyll et James McNeill Whistler en 1877 © Freer Gallery of Art

William Morris

arts-and-crafts-meuble1

pinterest-meubles2,3,4

arts-and-crafts-lampe-tiffany

arts-and-crafts-vase


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page