top of page
Rechercher
  • Salomé Issahar-Zadeh

COULEURS

Dernière mise à jour : il y a 3 jours




« Le reflet est pour les couleurs ce que l’écho est pour les sons. » Joseph Joubert

Chaque lieu possède son secret, sa lumière qui lui est propre. Il s’agit en tout premier lieu d’apprendre à considérer l’espace dans sa singularité afin de pouvoir le scénographier. L’Histoire nous délivre des indices particuliers qui permettent de comprendre les espaces. Les époques et cultures ont forgé au fil des âges des traditions architecturales particulières, adaptées aux environnements qui les entourent. Le décor devient ainsi une manière de raconter, de travailler les intérieurs comme les extérieurs à l’image d’une société humaine mouvante et en perpétuelle évolution.



L’assemblage des couleurs devient alors une problématique véritable dans l’agencement des espaces. Il s’agit alors de créer une harmonie unique entre des choix esthétiques personnels et le respect de l’environnement qui nous entoure. Le climat, l’écosystème et les traditions culturelles offrent des indices essentiels pour permettre une meilleure compréhension des lieux. Le choix des couleurs se fait alors en parallèle avec celui des matériaux, des textiles et s’adapte ainsi à l’architecture et à l’histoire que nous souhaitons raconter.


Le flamant rose, Benjamin Constant, 1876


Eugène Delacroix écrivait que « la couleur est par excellence la partie de l’art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée, la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité. » Cette réflexion qui est ici destinée à la compréhension de l’art plastique, trouve son sens en architecture d’intérieur. Si les constructions et matériaux utilisés donnent un cadre à la création, le choix des couleurs relève quant à lui du domaine du sensible, créant à lui seul l’atmosphère de l’espace. Alors que le sombre provoque souvent une sensation d’intimité feutrée, les couleurs claires délivrent par exemple une impression d’espace et de hauteur. Rappels des teintes des objets, jeu avec la lumière naturelle, monochromes et travail des contrastes… les possibilités de créations sont immenses.

La scénographie est une histoire que l’on raconte, un voyage à travers les époques, les styles et les traditions. La couleur vient ainsi se glisser dans cette narration, appuyant certains aspects, contrastant avec d’autres tout en finalisant réellement l’aménagement des espaces. « L’effet d’harmonie proprement dit ne se produit que lorsque les couleurs sont utilisées de façon à s’équilibrer les unes les autres » Goethe


Sources photos

MIZ collections

zone-critique.com/2015/05/27/merveilles-et-mirages-de-lorientalisme

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page