top of page
Rechercher
  • Salomé Issahar-Zadeh

LES BASSINS D'ANGKOR

Avec ses 40 000 hectares et ses 112 villages anciens, le parc d’Angkor s’inscrit comme le plus grand site archéologique du Cambodge. Capitale de l’empire Khmer entre le IXe et le XIVe siècle, le site est notamment connu pour ses installations hydrauliques uniques qui permettent encore de nos jours une fabuleuse utilisation de l’eau souterraine.



Si les bassins remplissent des fonctions esthétiques et symboliques singulières, l’eau a joué un rôle essentiel dans la construction même des bâtiments. Le sol de sable de la plaine centrale du Cambodge ne peut supporter des constructions lourdes qui risqueraient de rapidement s’effondrer. Humidifier le sable par le biais d’un système hydraulique complexe permettait principalement de solidifier le sol afin qu’il puisse ainsi supporter les lourdes charges des constructions. Le réseau d’eau d’Angkor se trouvant proche de la surface du sol, la stabilité des édifices a été ainsi assurée, au fil des âges, et ce sur une importante surface.



De cette façon, les types de bassins diffèrent, et avec eux, leurs fonctions symboliques et pratiques. Alors que le Baray Oriental — immense réservoir rectangulaire situé à l’est du temple d’Angkor Wat — servait à réguler l’approvisionnement en eau pour les besoins domestiques et agricoles de la région, le Bassin Royal Srah Srang était quant à lui utilisé par la famille royale comme lieu de baignade et de divertissement. Le Bassin du Phimenakas était le lieu des cérémonies religieuses où se déroulaient les célébrations et les processions, rappelant la dimension sacrée attribuée à l’eau et son importance dans l’ancienne civilisation khmère.



La gestion de l’eau sur le site redevient de nos jours un véritable défi. L’augmentation importante et constante du tourisme dans la région demande une remise en route de ce système hydraulique afin de protéger durablement les temples, monuments et villages du site. La recharge des eaux souterraines est essentielle pour la stabilité des monuments et pour leur rénovation.



Sources photos : MIZ collections



77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page